Danser à Yalta (Winston, Franklin & Joseph)

Yalta. Si Staline ne l’avait pas choisie pour la grande conférence de ce début 1945, elle serait restée ce qu’elle était. C’est-à-dire, une cité balnéaire de la Belle Époque, rêvant au bord de la mer Noire.

J’adorerais la visiter. Yalta. Ça sonne roman russe. Escapade d’été d’un de ces chefs-d’oeuvres de la littérature. Dans les manuels d’Histoire, on ne la pointe pas toujours sur une carte. On écrit juste, sous la fameuse photo: Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et Joseph Staline lors de la Conférence de Yalta en février 1945

Yalta_summit_1945_with_Churchill,_Roosevelt,_Stalin
Allez savoir pourquoi, dans ma mémoire, je voyais Roosevelt avec une couverture sur les genoux…?

D’ailleurs, pour moi, Yalta flottait dans un nul part incertain. C’était un de ces lieux anonymes car terriblement connus que l’on situe sur une carte, mais c’est la carte de l’Histoire. Il me paraissait impossible qu’à Yalta, l’on puisse faire autre chose que signer des conférences, une couverture sur les genoux (…j’ai honte de mon irrespectueuse mémoire). Danser à Yalta me semblait tout aussi incongru qu’aller en voyage de noces à Verdun, Katyn ou Guernica (à moins que vous ne soyez marié à un historien/une historienne obsédé(e)).

Bien sûr, on a dansé (et on danse toujours) à Yalta. On doit aussi y manger des glaces, l’été, sur la promenade au bord de la Mer Noire et courir après les oiseaux. Mais ces activités ne concernent qu’une petite minorité. Pour une plus grande majorité, Yalta rime avec photos officielles (la fameuse, voyez plus haut), conférences, signatures, cigares (car Winston Churchill), uniforme (car Joseph Staline), couverture à tartan écossais (car Roosevelt? non oubliez).

Que s’est-il passé à Yalta?

De Gaulle est furieux, il n’a pas été invité. Churchill a bien essayé de lui trouver un carton d’invitation mais les Américains et les Russes sont intraitables. La France a été vaincue en 1940. Qui plus est, Roosevelt et De Gaulle (problèmes d’ego?) ne s’apprécient guère. Le Général crie au scandale. Churchill plaide sa cause.

Avant toutes choses, situons le contexte. La conférence de Yalta s’est déroulée du 4 au 11 février 1945 (vous comprenez donc pourquoi j’en parle aujourd’hui !). Le Troisième Reich est vacillant mais toujours debout, Hitler ne s’est pas encore suicidé au fond de son bunker, les Alliés n’ont pas encore franchi le Rhin (mais l’URSS est déjà quelque part en Allemagne – Staline est donc doublement en position de force: il est chez lui et est le seul qui ait déjà un pied dans le Reich). Bref, vous l’aurez compris, la Seconde Guerre mondiale n’est pas encore terminée.

Pourtant. Le bout du couloir est proche, on distingue déjà la lumière. Les grands dirigeants prennent les devants.

Trois points sont essentiels lors de la Conférence de Yalta:

1/. Démanteler et démilitariser le Troisième Reich

2/. Penser et revoir l’Europe en ruines

3/. Préserver la paix future (never ever again)

De l’Allemagne…?

Que faire de l’Allemagne? L’occuper. La démilitariser. La remettre en place une bonne fois pour toute. Deux guerres mondiales, ça commence à bien faire. Roosevelt et Staline coupent le gâteau en trois. Churchill proteste. Il a promis à De Gaulle. Humilier la France (déjà humiliée en 1940) ne servirait la cause de personne. La France Libre du Général s’est battue, n’a pas baissé les bras. La France, sans être présente à Yalta, plane au-dessus de la Conférence. En bon politicien, Churchill parvient à négocier. Roosevelt et Staline cèdent (de mauvaise grâce). La France aura donc sa zone d’occupation.

170px-Deutschland_Besatzungszonen_-_1945_1946.svg
Les quatre zones d’occupation après 1945

C’est un véritable tour de force, quand on y pense. De Gaulle parvient à imposer son pays tout en étant absent des négociations. Situons de nouveau dans le contexte (le contexte, le contexte, le contexte – ne jamais appréhender un évènement avec notre pensée du XXIème siècle – voila la morale de l’histoire, comme dirait ce cher La Fontaine). La France, incontestablement, a perdu. Elle a signé l’Armistice en 1940 avec le Troisième Reich. Elle a même collaboré avec Hitler !

Le tour de force de De Gaulle consiste dans le fait qu’il impose sa France Libre comme la France victorieuse. Il impose au monde le Régime de Vichy comme une parenthèse dans l’Histoire de France. Un événement non désiré par les Français. Une erreur de l’Histoire. Un gouvernement fantoche. La vraie France, d’après lui, n’a jamais cessé d’exister. Elle était à Londres, à Alger, dans les armées d’Afrique et dans la clandestinité.

1945. Le Régime de Vichy est tombé. La vraie France est de nouveau entrée en scène. Elle s’est libérée. Mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France […] c’est-à-dire de la France qui se bat. C’est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle. Son discours du 25 août 1944 (Libération de Paris pour les rêveurs du fond de la classe) est politique. Il a déjà prévu l’avenir. La seule France. Tout est dit. Pour lui, il a sa place à Yalta. Il a sa place dans les négociations. Il a sa place dans le partage du Troisième Reich. Incroyable coup politique.

Une esquisse de l’ONU?

Après les millions de morts de la Seconde Guerre mondiale, le slogan est clair: never ever again. Pour préserver la paix, les Trois Grands pensent à une conférence internationale qui remplacera l’inexistante Société des Nations. Ce sera l’Organisation des Nations Unies créée officiellement le 26 juin 1945 à San Francisco.

2408777_orig

L’URSS et les États-Unis se voyaient très bien seuls (avec la Grande-Bretagne) à la tête de cette énorme institution. Mais De Gaulle devait planer quelque part au-dessus de Yalta ce jour-là. Churchill plaida la cause de la France (encore ! merci Winston) et aussi celle de la Chine pour qu’ils aient une place permanente à l’ONU. Sa force de persuasion devait vraiment être hors du commun. Roosevelt et Staline acceptèrent.

Et l’Europe dans tout cela? Comment se porte-t-elle après toutes ces années de guerre? Mal. Voir très mal. L’URSS est claire. Elle garde les territoires annexés lors des différentes libérations. Pour les autres européens, on les déclare libres de choisir leur avenir.

Le Japon est aussi un grand sujet des négociations. Car le Japon est du mauvais côté de l’Histoire, pourrait-on dire, celui de l’Allemagne. Depuis Pearl Harbor, les États-Unis sont en guerre. C’est à Yalta, que l’URSS entre, elle aussi, officiellement (d’un commun accord, a-t-on dit à l’époque) en guerre contre le Japon. Sa capitulation est encore lointaine, il faudra attendre août 1945. Nous ne sommes qu’en février. Entre temps, il y aura les bombes de Hiroshima et de Nagasaki.

Enfin, la « question polonaise » a sûrement dû faire frémir le tea time et le samovar. Pour l’URSS, elle est devenue soviétique. Pour les États-Unis et le Royaume-Uni, c’est une alliée. Ses frontières posent problème (la fameuse ligne de Oder-Neisse !). On connaît la suite, cela s’est mal terminé pour la Pologne.

Après Yalta, Potsdam

La rencontre des Trois Grands à Yalta s’est achevée le 11 février 1945. La prochaine a lieu en Allemagne, à Potsdam plus précisément, en juillet-août 1945. Dans le manoir de style anglais de la Princesse impériale Cécilie (Cäcilienhof, je vous en parlerai un jour), les Américains, les Britanniques et les Soviétiques se retrouvent une seconde fois. Roosevelt est mort. Churchill a perdu les élections. La guerre est terminée. Mais c’est une autre histoire.

 

Un jour, j’aimerais bien aller danser à Yalta. Juste pour voir ce que cela fait. Imaginer le froncement de sourcils des représentants des Trois Grands, imaginer Roosevelt et sa couverture sur les genoux, le cigare de Churchill et la moustache de Staline.

3 réflexions sur “Danser à Yalta (Winston, Franklin & Joseph)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s