Toutânkhamon, Lord Carnarvon (et moi et moi et moi?)

Oui, je sais, je sais. CCPH s’est volatilisé ces derniers temps – j’ai d’ailleurs bien pris en compte vos protestations énergiques quant à l’absence de nouveaux billets sur le blog (nous vous manquerions donc, Archi et moi?).

Oui mais voilà. Croyez-le ou non, nous travaillions d’arrache-pieds. Puis nous avons eu d’autres priorités, comme par exemple goûter le tout premier vin chaud de l’année (aussi appelé « Glühwein« , pour les initiés), faire les soldes, manger des gâteaux de Noël tout droit sortis du four, compter ses bonheurs, profiter du temps qui passe, flâner dans les allées d’IKEA en révisant son suédois décoratif, acheter des livres. Bref : Archi et moi sommes en vacances forcées (études universitaires terminées obligent) et j’en profite pour faire des choses que je n’avais plus faites depuis longtemps. Lire la suite

CCPH fête ses 2 ans !

Comme le temps passe vite, avec des bottes de sept lieues !

Cela fait maintenant deux ans que CCPH existe, publie, s’amuse. Deux ans d’historiettes et de grande Histoire. Deux ans d’articles un peu longs (mais je suis terriblement bavarde, c’est là mon moindre défaut). Deux ans ! Champagne ! Merci à vous !

Le mystère de l’Oiseau blanc

J’adore déchiffrer les noms de rues dans les villes de France que je traverse (pas vous?). Elles sont souvent des « portes-drapeaux hommages » à un héros ou à une héroïne, une grande figure de la science, de l’histoire, de la littérature, de la politique, de la médecine…(et j’en passe). Ce sont des noms, juste des noms, des dates de naissance et une petite ligne pour éclairer le promeneur solitaire et curieux qui aurait l’envie de lever la tête (je suis de ceux là).

Aujourd’hui, donc, je vais vous parler de plaques de rues (et ça va être passionnant, vous allez voir !). Plus précisément de deux noms toujours accolés l’un à l’autre, comme deux histoires personnelles entrelacées à jamais. Lire la suite