De mouvementées funérailles

Nous sommes en janvier 1870 et Napoléon III est Empereur des Français depuis presque vingt ans. Le bonapartisme, toutefois, est de plus en plus vertement critiqué par les fervents opposants républicains qui voient dans l’Empire une entrave à la liberté. Les élections législatives l’année précédente avaient donné lieu à des affrontements dans les rues de Paris.

220px-Franz_Xaver_Winterhalter_Napoleon_III
Napoléon avant la chute

D’Empire totalitaire, la France de Napoléon III s’est transformée peu à peu en Empire libéral. C’est l’époque de Zola et d’Eugène Rougon (je suis une grande fan des Rougon-Macquart), des complots de couloirs, d’hommes politiques véreux et de la censure qui disparait peu à peu. Les émeutes surprennent l’Empereur. Ce troisième des Napoléons qui rêvait de faire mieux encore que son illustre oncle, le tout premier des Bonaparte, semble avoir échoué. De l’Histoire, il aurait dû pourtant apprendre : le Premier Empire agonisa à Sainte-Hélène, île britannique perdue dans l’Atlantique, si loin de la France. Le Second Empire disparaîtra, coup du sort ou pas, lui aussi en Angleterre.

1870, d’ailleurs, est l’année de la chute. En ce mois de janvier, Napoléon III a nommé un républicain, un certain Emile Ollivier, à la tête de son gouvernement : les forces de l’opposition comme les bonapartistes sont alors obligés de s’entendre et de faire bonne figure. Pour l’Empereur, c’est un grand pas vers un certain libéralisme (déjà en marche) et un moyen comme un autre de faire face aux rumeurs de désapprobation qui grondent à travers le pays. En vain, bien sûr.

Victor_Noir_portrait
Victor Noir (1848-1870), futur martyr anti-bonapartiste

C’est un 10 janvier 1870 qu’un des chapitres de cette fin de règne se joue : lorsqu’un journaliste relativement inconnu, âgé de 21 ans tout juste, est assassiné par un membre (turbulent) de la famille Bonaparte. Ses funérailles, surtout, eurent un retentissement spectaculairement inattendu. Expliquons-nous !

Une affaire corse?

Pierre-Napoléon Bonaparte est le fils de Lucien, un des frères de Napoléon Ier. Il a donc le premier Empereur des Français pour oncle. Cela peut faire tourner la tête, avouons-le. Depuis décembre 1852, son cousin, Napoléon III, est lui aussi un dirigeant tout puissant. De là à ce qu’il se sente intouchable, il n’y a qu’un pas (qu’il franchit).

Pierre Bonaparte se sent corse. D’ailleurs, toute cette histoire commence par une polémique entre deux journaux insulaires, La Revanche et L’Avenir de la Corse (où écrit le Prince Bonaparte). Ils s’étripent par plumes interposées. L’un est républicain, l’autre bonapartiste. Autrement dit, il leur est impossible de s’entendre (et ne mettent pas du tout du leur). Un journal situé à Paris, La Marseillaise, se prend au jeu. Paschal Grousset, corse et journaliste, se doit d’intervenir, dit-il. Et prend partie contre cet outrecuidant Bonaparte. Bientôt, les mots volent bas, les insultes fusent.

BonapartePierre
L’homme au pistolet

L’honneur de ces hommes du monde est apparemment sali. La seule solution, leur semblent-ils, c’est le duel (mode – heureusement – disparue aujourd’hui).

Un sanguin, ce Bonaparte. On murmure qu’il aurait déjà tué deux hommes, un en Italie et l’autre à New York. Il sait manier les armes comme la plume. Pour laver l’honneur, qu’il porte à fleur de peau, il est prêt à tout.

Convaincu de son importance, il ne veut pas se battre en duel avec un sombre journaliste, dit-il, tel que Paschal Grousset. S’il doit mourir sous les balles, autant que ce soit avec le rédacteur en chef du journal La Marseillaise dans lequel les insultes à son encontre ont été publiées. En plus de Grousset (à qui il veut tout de même régler son compte), il provoque alors Henri Rochefort (le rédacteur en chef, donc) en duel lui aussi. Quel sympathique personnage.

Yvan Salmon, alias Victor Noir

C’est là qu’un certain Victor Noir, de son vrai nom Yvan Salmon, entre en scène. Jeune journaliste de 21 ans tout juste, il a été désigné, ainsi qu’un certain Ulrich de Fonvielle, comme témoin. Comme le veut la tradition, il se rend chez le Prince Pierre Bonaparte, 59 avenue d’Auteuil, pour établir les formalités du duel de Paschal Grousset.

Victor_Noir-_Le_drame_du_59_de_la_rue_d'Auteuil,_gravure_d'époqueOui mais voilà. Que s’est-il vraiment passé dans l’appartement de l’avenue d’Auteuil? Les versions différent. Les faits sont simples : on retrouve Victor Noir agonisant au milieu de la cour de l’hôtel particulier, une balle dans le coeur. Un médecin appelé constatera sa mort quelques minutes plus tard. Qui l’a donc tué?

Pierre Bonaparte, bien sûr ! D’ailleurs, il ne s’en cache pas. Selon lui, Victor Noir lui aurait donné un soufflet et il aurait répondu par les armes (quand je vous disais que c’était un sanguin). Selon Ulrich de Fonvielle, le deuxième témoin, c’est Pierre Bonaparte qui aurait giflé Victor Noir puis lui aurait ensuite tiré dessus. Tous les journaux de l’époque ont un avis différent (et c’est très sympa à lire – un bond dans le temps – merci gallica.bnf. !), les hommes politiques s’insurgent, Napoléon III pâlit, les journalistes protestent, on crie à l’assassinat.

Enterrement_victor_Noir_1870
Mouvementées funérailles

Voilà un prince qui tire sur un fils du peuple, s’écrit Henri Rochefort. Le journal La Marseillaise publie une biographie déchirante du jeune journaliste, à faire pleurer dans les chaumières. Il allait se fiancer quelques jours plus tard. Son père était horloger. Il vivait chez son frère, désespéré de chagrin. Les concierges bavardent dans les rues de la capitale. Les belles dames des salons (bonapartistes ou républicains) aussi. La vie est horrible, ma bonne dame et c’est encore les Bonaparte qui font des histoires.

La date des obsèques, le 12 janvier 1870, est annoncée dans les journaux. Victor Noir doit être enterré à Neuilly. Beaucoup protestent : il devrait avoir sa place au Père Lachaise, ce cimetière-panthéon des arts, des lettres et des héros. Ce sera Neuilly.

La foule s’amasse. Certains journaux parlent de 100 000 personnes. D’après le Figaro de l’époque, la police en décompte 80 000. Peu importe le chiffre exacte en somme, pour l’Empire c’est énorme. Aucun heurt n’est recensé. Pourtant, c’est une manifestation clairement anti-bonapartiste qui se met alors en place ce 12 janvier 1870. Par sa présence aux obsèques du jeune journaliste, on veut montrer à Napoléon III que le peuple ne le suit plus. Les journaux républicains s’emparent de ces funérailles. Victor Noir devient un mythe, est transformé en martyr du bonapartisme vieillissant.

Et l’assassin dans tout cela? Incarcéré à la Conciergerie, Pierre Bonaparte est envoyé devant la Haute Cour de Justice, seule habilitée à juger un proche de l’Empereur. Esprit de famille oblige, d’ailleurs, il sera acquitté.

Une poignée de mois plus tard, le 4 septembre, c’est la chute. Sedan, la débâcle, l’exil. L’année d’après, le mois de mai dégouline de sang dans Paris – c’est la Commune. Victor Noir, humble journaliste, mort innocemment sous les balles d’un Bonaparte, est sacré de nouveau en héros. On enterrera son corps au Père Lachaise, près du mur des Fédérés (les derniers combattants farouches de la Commune de Paris).

Aujourd’hui, allez savoir pourquoi, le gisant de Victor Noir est détourné à des fins certainement pas historiques. De héros anti-bonapartiste malgré lui il est devenu un dieu de la fertilité (…oui, moi aussi je suis sans voix). Ce qui se passe sur son gisant, au cimetière du Père Lachaise, Google se charge de l’expliquer, ainsi que certains chercheurs en sociologie. Pour ma part, l’incrédulité s’est transformée en perplexité. Pauvre Victor Noir, a-t-on envie de penser. Par une facétie des années, l’Histoire a fait place à des croyances étranges que l’on peine à prendre au sérieux. Tenons-nous en à l’Histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s